Kezako trading?

La psychologie de masse sur les marchés financiers

"Les taureaux gagnent de l'argent, les ours gagnent de l'argent, mais les cochons finissent à l'abattoir"

Les taureaux se battent en donnant des coups de corne portés de bas en haut. Un taureau ou un "bull" est un acheteur - une personne qui parie sur un rallye et tire parti d'une hausse des cours. Un ours ou un "bear" est un vendeur - une personne qui parie sur un déclin et tire parti d'une baisse des cours.

Les cochons sont gourmands, âpres au gain. Ils sont abattus quand ils font du trading pour satisfaire leur cupidité. Certains cochons achètent ou vendent des positions qui sont trop lourdes pour eux et se font détruire par le moindre mouvement adverse. D'autres cochons restent trop longtemps sur leurs positions - ils attendent toujours que leurs profits grandissent, même quand la tendance s'est retournée. Les moutons suivent passivement que ce soit les tendances, les gourous, ou les tuyaux. Ils portent parfois sur leur tête des cornes de taureau ou une peau d'ours et jouent aux fanfarons. Vous les reconnaîtrez à leurs bêlements pathétiques dès que les marchés deviennent un peu trop volatils.

Chaque jour d'ouverture du marché, vous verrez les taureaux acheter, les ours vendre, et les moutons et cochons se faire fouler au pied, tandis que les traders indécis attendront sur la touche.

Les bandes de cotations partout dans le monde crachent un souffle régulier de cotations - le dernier prix coté sur tout véhicule de trading. Des milliers d'yeux se focalisent sur chaque cotation tandis que les gens prennent leurs décisions.

cf. Vivre du Trading (Alexander Elder)

Le comportement moutonnier !

L'activité boursière est avant tout une activité humaine, les intervenants - aussi automatisés soient-ils - demeurant des individus qui prennent des décisions en fonction de l'information disponible à un instant donné, mais aussi en fonction de leur état d'esprit du moment. Ce couple "information-état d'esprit" est extrêmement important dans la compréhension des fondements de l'analyse technique, et sera analysé ici dans le cadre de l'hypothèse mimétique, qui met en scène un sujet indécis, influençable et perpétuellement soumis aux rumeurs qui circulent autour de lui. Tout intervenant expérimenté sur les marchés financiers devrait se reconnaître dans la description qui précède! ainsi que dans le cycle de placement du petit porteur.

Le cycle du petit porteur

cf. L'analyse technique (T.Béchu et E.Bertrand)

L'information est connue trop tard

Vous ne pourrez jamais battre avec constance le marché en lisant les nouvelles fondamentales d'aujourd'hui sur les journaux et en agissant sur la foi de cette information. C'est un passeport pour l'échec, une petite dose de poison mortel que le novice s'administre sans s'en rendre compte. Vous devez savoir que le marché agit comme un mécanisme "d'intégration avancé", et que les actions évoluent en fonction des fondamentaux futurs, et non de ceux d'aujourd'hui. J'utilise donc une approche technique qui permet de tenir compte dans l'analyse du marché des éléments déjà connus et de ceux qui sont attendus.

cf. Secrets pour gagner en bourse à la hausse et à la baisse (Stan Weinstein)

Le cycle de propagation de l'information

cf. L'analyse technique (T.Béchu et E.Bertrand)